La Trinité miséricordieuse

15 Juin

ceramica-caritasNotre temps veut
que l’homme soit au Centre.

L’homme a poussé son Créateur
à l’arrière-plan.

Dans ce chef d’œuvre,
l’homme se trouve aussi au centre.
Mais quel homme !

Regarde…
Regarde l’homme.

Non pas l’homme autonome,
conscient et fier de ses propres valeurs.

Mais l’être humain dans toute sa faiblesse et sa misère.
Et cet homme est bel et bien au centre.

Au centre de quoi ?

Au centre de toute l’attention de Dieu, de sa charité et de sa miséricorde.
Il est entouré de tous les côtés par ce Dieu qui se met de côté.
Plein d’amour, le Père se penche sur l’homme.
Il le tient, le porte, prend soin de lui, l’embrasse.

Jésus, Fils de Dieu, s’abaisse, descend aussi bas que l’être le plus bas.
Il saisit ses pieds, les couvre de baisers, les lave.
Pour accomplir envers nous l’acte d’Amour le plus grand,
il pose ce geste le plus humble qui soit.

L’Esprit Saint fait irruption par le haut vers l’homme.
Il veut le remplir de son Amour, de sa Lumière, de sa Paix.

Pour Dieu, l’homme est au centre.
Qui ne souhaiterait être au cœur d’un tel échange ?
Cet homme, c’est toi, c’est moi..

Accepter ma faiblesse
Et l’abandonner à Celui

qui m’aime tel(le) que je suis,

Me laisser tomber en Dieu,

Ne plus rien faire,
Continuer seulement à être.

Accepter de me laisser aimer…
… aimer jusque là.

D’après « Regarde » de Dietrich Théobald

Publié par Agnès EON